Emmanuel Macron premier chef des armées à n’avoir pas été appelé sous les drapeaux

Le 8 ème président de la 5 ème République est le premier chef des armées à n’avoir aucune expérience militaire.

En effet, Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977, était théoriquement soumis au service national qui a été suspendu pour les jeunes Français nés à partir de 1979.

Mais, a confié l’un de ses conseillers militaires à l’association des journalistes de la défense, le jeune Macron, sursitaire, n’a pas été appelé comme de nombreux concitoyens de sa classe d’âge.
A notre connaissance, il n’a pas effectué de préparation militaire non plus. C’est donc un chef des armées complètement novice en matière militaire qui va conduire la politique de défense de la France, 5 ème puissance mondiale.

Si Marine Le Pen avait été élue, cela aurait été la même chose, même si elle a été baignée dans l’ambiance militaire avec un père officier parachutiste et ancien combattant.

Pourtant, il a inclus dans son programme un service militaire pour les garçons et les filles.
Ce service durerait un mois et s’adresserait aux filles et aux garçons de 18 à 21 ans, soit 600.000 jeunes sur une classe d’âge. « Dans le contexte que nous vivons, celui d’une société qui vit des fractures, d’une menace terroriste, il est important de retrouver une forme de creuset national, un moment où tout une classe d’âge est réunie et mélangée », a argué l’ex-ministre de l’Economie sur Europe 1  »

Comme Obama et Trump

Aux Etats-Unis, Barack Obama non plus n’avait aucune expérience militaire et il n’était pas le premier puis des 45 Présidents des Etats-Unis, seuls 25 sont passés par l’armée.

Donald Trump a quant à lui menti sur son service national qu’il n’ a pas effectué. Selon le « New York Times« , cité par « Le Point » le républicain n’a pas échappé à la conscription grâce à un tirage au sort favorable, comme il l’avait pourtant déclaré.

Revue de détail

Cette élection du 8 ème président de la 5 ème République est l’occasion de dresser une revue des troupes des présidents et de leur service national.

Charles de Gaulle:

militaire de carrière, Saint-Cyrien , général de brigade

Georges Pompidou:  

service national comme officier de réserve à Clermont-Ferrand,  mobilisé en 1940, au 141e régiment d’infanterie alpine selon Wikipédia. Parlant allemand, il est nommé officier de renseignement dans son régiment qui opère en Allemagne, en Alsace, en Bretagne, et enfin lors des combats de la Somme. Il est décoré de la Croix de guerre en même temps que son régiment à cette occasion.

Alain Poher, ( président deux fois par intérim):

Officier de réserve d’artillerie,  a participé à la deuxième guerre mondiale. Chef d’un réseau dans la résistance, il a été décoré de la croix de guerre 39/45 et de la médaille de la résistance.

Valéry Giscard d’Estaing

Engagé à 19 ans  dans la 1re armée française, sous les ordres du général de Lattre de Tassigny . Le , il est élevé au grade de brigadier et obtient cette citation à l’ordre de l’Armée quelques jours plus tard :

Après huit mois de campagne et 28 jours au combat, il est décoré de la croix de guerre 1939-1945, et défile devant le général de Gaulle le 14 juillet 1945.

François Mitterrand

Service militaire en 1937 dans l’infanterie coloniale au 23e régiment d’infanterie coloniale.

En septembre 1939, lors de l’engagement de la France dans la Seconde Guerre mondiale, il est envoyé sur la ligne Maginot avec le grade de sergent-chef, à proximité de Montmédy au 23e régiment d’infanterie coloniale .

Il a été ensuite résistant sous le pseudonyme de Morland.

Jacques Chirac

Service national comme officier de réserve dans la cavalerie. Selon Wikipédia, on  lui refuse cependant le grade d’officier (il est affecté tout d’abord comme soldat de deuxième classe dans un régiment en Bretagne) en raison de son passé communisant et il faut l’intervention des relations de la famille Chodron de Courcel (le général Kœnig) pour l’obtenir. Il en sort donc finalement comme sous-lieutenant de cavalerie.

En tant qu’élève de l’ENA, il aurait pu éviter de faire la guerre d’Algérie (pendant 18 mois), mais il s’est porté volontaire et il est affecté, à partir du , au 11e puis 6e régiment de chasseurs d’Afrique, en poste à Souk-el-Arba dans le département de Tlemcen.

Blessé au visage,  promu lieutenant , il a été obtenu la croix de la valeur militaire. Il a ensuite poursuivi sa carrière dans la réserve jusqu’au grade de colonel.

Nicolas Sarkozy

Service militaire en 1978, à la base aérienne 117 de Balard à Paris Paris dans le 15e arrondissement de Paris, où il appartient au Groupe rapide d’intervention, une unité chargée des tâches de propreté.

François Hollande 

En 1976, selon Wikipédia il est réformé du service militaire à cause de sa myopie lors de ses «trois jours » au fort de Vincennes, mais, par « devoir », obtient l’annulation de cette décision. Lors de ses classes en tant qu’élève officier de réserve à Coëtquidan, en , puis il rejoint l’École d’application du génie (EAG) à Angers, avant d’être affecté au 71e régiment du Génie, à Oissel.

François Hollande finit son service en 1978 avec le grade de lieutenant de réserve.