L’ALAT a fêté ses 60 bougies au Luc: reportage et diaporama

Capturer

Photo Franck Muller Var Matin

Démonstrations à couper le souffle dans les airs et grande fête au sol ont rythmé, au Cannet-des-Maures, l’anniversaire de l’Aviation légère de l’armée de Terre.Des milliers de visiteurs ont apprécié

Retour avec un diaporama

 

Ils ont été, depuis six décennies, engagés sur de nombreux théâtres d'opérations dans le monde au service de la France. Comme le plus récent en Centrafrique. Ils évoluent dans les airs au plus près des troupes terrestres. Et se forment pour le combat au Cannet-des-Maures sur la base école général Lejay.

Les pilotes de l'Aviation légère de l'armée de Terre ont convié, dimanhe dernier, le public à fêter les soixante ans de leur arme. Au regard du bouchon du péage autoroutier au camp militaire, des milliers de visiteurs avaient répondu à l'invitation. Ils n'ont pas été déçus par le spectacle de ce meeting aérien. Il était bien entendu dans les airs avec de nombreuses démonstrations dynamiques. A couper le souffle.

De la Patrouille de France aux Tigre

Époustouflantes avec le Red bull display. Renversantes avec la patrouille de France. Impressionnantes avec le combat entre Tigre. Les aéronefs civils ont aussi démontré tout leur talent. Le défilé de clôture était exceptionnel. Un pan de l'histoire de l'Alat était retracé avec, en scène, les hélicoptères qui ont servi depuis 1954, du premier, le Djinn, au dernier-né, le Caïman.

Sur terre, les animations étaient aussi de mise dans une ambiance kermesse avec les points de restauration, les attractions et autres stands. Petits et grands se pressaient aussi pour monter à bord des Fennec, Gazelle… Pendant que d'autres souhaitaient faire leur baptême de l'air. Cette grande fête a rassemblé les curieux, les fans des engins volants, la grande famille de l'aéronautique et de l'armée. Elle a assurément rencontré un vif succès.

Le général de division Olivier de La Motte, commandant l'Alat, et le général Marc Demier, commandant l'Ealat, pouvaient sereinement, avec leurs hommes, souffler les soixante bougies du gâteau d'anniversaire.

Source Var Matin