Le « 21 » honoré par la mairie de Fréjus pour son action au Mali

 

Fréjus
Le colonel Geze a offert à son
tour une sculpture d'une porte ouvragée, symbole du Mali, qui sera exposée en la
villa Aurélienne. (Photo Philippe Arnassan Var Matin ) 

La mairie de Fréjus a accueilli ce jeudi des militaires du
21° Rima ayant opéré du 11 janvier au 24 février au Mali, afin de lui
rendre hommage.

Le régiment qui a reçu la fourragère de la croix de la valeur militaire pour son action en Afghanistan lors des commémorations de "Bazeilles"  est très lié à la ville, "capitale" des Troupes de marine  et le maire, Elie Brun, tenait à saluer le colonel Geze et les siens.

Le reportage de Var Matin 

 Le 21e RIMa
partie intégrante de la commune. Chacun de ses actes ou interventions est
observé et salué par la municipalité, qui sait combien les soldats et leurs
familles comptent dans la vie de Fréjus. L'action de cette arme au Mali, du 11
janvier au 24 février, pour rendre au peuple sa liberté et sa dignité, ne
pouvait rester sans réponse locale.

C'est ainsi que ce jeudi, des militaires, sous la responsabilité du chef
de corps , le colonel Geze, et le commandant de l'unité lors des
opérations, le capitaine Jourdan, ont été accueillis par le maire Elie Brun et
des élus.

Le premier adjoint, le général Tosi, leur a dit l'émotion et l'honneur de les
avoir vus se comporter de cette manière en Afrique et a complimenté tous les
présents, quels que soient leurs grades. Le colonel a parlé, lui, de « la
chance et de l'opportunité »
d'avoir pu partir au Mali après une
intervention au Tchad.

Fierté du régiment

La médiatisation de l'opération a fait beaucoup parler du régiment comme de
Fréjus et ils en sont fiers. « Nousavons senti, par l'intermédiaire de
nos épouses, forcément inquiètes, combien était important le soutien de Fréjus.
»
Le colonel, à l'aide de photos exposées dans le bureau du maire, a retracé
ensuite les différentes étapes et le périple qui les auront menés jusqu'à
Tombouctou, les alertes, les conditions rustiques de campement, la sécurisation
des sites, la sauvegarde du président du Mali… mais aussi les raids « où il
fallait bousculer l'ennemi. Mais nous avions une telle force que souvent nous
arrivions dans des villages et les Moujdahidines s'étaient enfuis avant notre
arrivée. »

« Un moment tendu »

Le 28 janvier, le "21" libère Tombouctou et effectue ses premières patrouilles
en quadrillant la ville pour la sécuriser. Une opération indispensable sachant
que le président de la République est venu rencontrer les hommes le 2 février.

« Ce fut un moment tendu, sachant qu'on ne pouvait assurer à cent pour
cent que tous les Djihadistes aient disparu. Mais cela s'est très bien passé et
voir le chef des armées venir nous féliciter a été extrêmement apprécié. Ce fut
un moment fort. Je pense que ce fut une très belle aventure et que nous avons
écrit une nouvelle page du 21e RIMa"

Le maire a remis au colonel une sculpture de l'Hermès et les élus ont offert
la médaille de la ville à tous les militaires. Le colonel Geze a offert à son
tour une sculpture d'une porte ouvragée, symbole du Mali, qui sera exposée en la
villa Aurélienne.

La fierté et l'entente cordiale étaient manifestement les maîtres mots de
cette rencontre.


ERIC DELUARD edeluard@varmatin.com