Le Drian à Marignane : »Je suis aussi le ministre des industries de défense »‘

Le
ministre de la Défense a visité vendredi le site industriel Eurocopter,
à Marignane. Il s'est fait présenter la ligne de production des
hélicoptères
NH90, l'atelier de maintenance ainsi qu'un panel des productions du
premier
établissement industriel et premier employeur privé de la région (8 600
employés, 2 500 personnes sous-traitantes et 1 000 stagiaires et
intérimaires).


Lors d'une rencontre avec des salariés du site, le ministre
de la Défense a déclaré : « Les
hélicoptères sont une composante essentielle de nos capacités militaires
aéroterrestres. Dans toutes les opérations extérieures récentes, ils ont
constitué un élément décisif de notre engagement. La supériorité incontestable
qu'apportent les armées françaises sur le théâtre malien, nous la devons au
professionnalisme et au courage de nos militaires, mais aussi à la qualité de
nos équipements, et tout le mérite en revient à notre base industrielle de
défense. Votre responsabilité est grande dans l'efficacité opérationnelle de
nos forces. »

 

Jean-Yves Le Drian a rappelé les ambitions industrielles du
ministère de la Défense, premier investisseur public et privé de France : « Ministre
de la Défense, je suis aussi
le ministre des industries de défense. L'industrie de défense, ce sont
165 000
emplois industriels, peu délocalisables, à haute valeur ajoutée ; ce
sont 4 000 entreprises, de la PME au grand groupe ; ce sont des
exportations ; ce sont enfin des technologies duales, civiles et
militaires. Pour toutes ces raisons, agir pour l'industrie de défense,
c'est
agir pour la compétitivité, la croissance et l'emploi ; c'est agir pour
inverser la courbe du chômage. »

 

Jean-Yves Le Drian a également rappelé que c'est dans cet
esprit qu'à l'automne il a présenté le Pacte PME Défense, fort de 40 mesures
concrètes. « Dans le domaine de
l'innovation et plus largement dans notre combat pour la compétitivité, les PME
jouent un rôle premier. En la matière, le ministère de la Défense a une
responsabilité particulière, puisqu'il est le premier acheteur de l'État. »

Enfin, Jean-Yves Le Drian a souligné qu'Eurocopter
symbolisait l'Europe de la défense au quotidien avant de rappeler « toute la confiance du Gouvernement
dans les capacités du groupe à poursuivre son développement  stratégique. De ce point de vue, les accords
de restructuration de la gouvernance d'EADS sont une chance. Votre groupe
dispose désormais d'un noyau d'actionnaires soudés autour de la France, de
l'Allemagne et de l'Espagne, qui sont désireux d'accompagner EADS sur le long
terme. Aujourd'hui EADS va bien, et je me félicite du cap que nous avons
franchi grâce à cette restructuration de l'actionnariat, qui était
délicate »

Source Ministère de la défense