Le général Royal, nouveau chef de l’école d’Artillerie

General-royal
Le général Royal a commandé le recrutement de l'armée de terre (photo Dicod)

En poste depuis la rentrée, le futur commandant des écoles
militaires de Draguignan et auteur de plusieurs ouvrages a une vision
bien précise de l'armée. Et de son avenir…

Depuis
début août, le général de brigade Benoît Royal , ancien chef du Sirpa terre, (service d'informations et de relations publiques de l'armée de terre)  et du recrutement de l'armée de terre,   est à la tête de l'école
d'Artillerie de Draguignan où il prendra le commandement des Écoles
militaires début 2014. Homme de terrain, de réflexion et de conviction,
il est spécialiste de la gestion des crises. Il a été élu en 2012
président de la Société internationale d'éthique militaire en Europe
(Euro-Isme).


"L'éthique doit rester une question, jamais un
dogme. Le métier est dangereux. Une décision peut conduire à la mort. Il
faut en assumer pleinement les conséquences. Et donc s'y préparer,
c'est fondamental"
analyse celui qui a écrit "l'éthique du soldat français" .

Il est revenu sur l'évolution de
la garnison de Draguignan. "La ville est la capitale de l'artillerie.
L'école est ancrée, c'est une appropriation essentielle. J'ai pu
constater cette symbiose sur place. Mais peut-être, je l'avoue,
devrions-nous nous déplacer plus souvent en uniforme, pour montrer que
nous sommes là, bien intégrés".

Royal…Un nom qui sonne autant
dans l'armée qu'en politique non? "Effectivement Ségolène est ma
cousine(…), elle a un magnifique caractère…Celui de son papa,
Jacques, artilleur de Marine".

Livre-du-colonel-benoit-royal_article_demi_colonne