Le Mistral se prépare avant le mission Jeanne d’Arc

Capturer

Photo Marine Nationale

Le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral vient de procéder pendant plus d'une semaine à sa mise en condition opérationnelle (MECO) en vue de la prochaine mission Jeanne d'Arc.  

 

 Il s’agissait de qualifier l’équipage dans tout son spectre de compétences en amont de la prochaine mission Jeanne d’Arc, un déploiement opérationnel auquel s’adossera la formation finale des officiers-élèves de l’Ecole navale. La MECO s’est déroulée à quai puis à la mer, sous le regard exigeant d’entraîneurs de la Force d’Action Navale.

La première étape était une journée de « préparation physique et mentale du combattant », durant laquelle le mordant, la rusticité, la capacité à s’organiser et le bon sens de l’équipage ont été sollicités. Puis, les entraînements se sont succédé, dans la lutte contre les incendies ou les voies d’eau, ou la protection du bâtiment contre des attaques extérieures de jour comme de nuit.

La partie « mer » de ce stage a permis d’éprouver l’ensemble des fonctions opérationnelles de ce bâtiment connu pour sa polyvalence, avec une météorologie qui rajoutait sa part de rudesse à l’entraînement. Mise en œuvre de toutes les armes, ravitaillement à la mer, manœuvres de débarquement et de mise en œuvre d’hélicoptères de combat, défense contre embarcations rapides, visites et contrôles de navires en mer, lutte contre les avaries et les impacts de combat, le savoir-faire des marins est éprouvé sur toutes ses facettes, en parallèle de leur résistance à la fatigue.

Pour conduire toutes ces activités, le BPC Mistral a notamment embarqué trois engins de la Flottille Amphibie, un hélicoptère Alouette III de l’escadrille 22S, deux hélicoptères Gazelleset un hélicoptère Puma de l’Aviation légère de l’armée de terre (5ème RHC), des marsouins et des blindés du 3ème Régiment d’infanterie de Marine.