Le P51 Mustang fête ses 70 ans avec un vétéran du commando François

Banmustang

Pierre Pihan, héros de guerre, a atterri hier sur la base d'aéronautique navale d'Hyères à bord d'un P-51 Mustang piloté par un collectionneur passionné, Fred Acary. Photo Patrick Beaudet

C'est un avion de légende qui s'est posé samedi sur la piste de la base d'aéronautique navale d'Hyères lors d'un vol destiné à fêter ses 70 ans. Il avait embarqué à son bord un authentique héros de guerre. Pierre Pihan, un vétéran du commando François. 

 

À la veille de la journée portes ouvertes qui a permis de célèbré ce dimanche les quatre-vingt-dix ans de la BAN, son commandant, le capitaine de vaisseau Olivier Dufit, les marins de la base et les membres de l'association des anciens de l'aéronautique navale ont accueilli avec fierté mais aussi avec beaucoup d'émotion le P-51 Mustang.

Cet avion de chasse, qui fête son soixante-dixième anniversaire, qui fit ses preuves durant la Seconde Guerre mondiale en accompagnant et en protégeant sur de longues distances les bombardiers qui décollaient d'Angleterre pour aller pilonner les villes allemandes.

Un vétéran du commando François

À son bord hier matin, au départ d'Avignon, le propriétaire et pilote de l'appareil Fred Acary avait embarqué Pierre Pihan, un vétéran des guerres d'Indochine et d'Algérie, aujourd'hui retraité à La Seyne-sur-Mer. Fusilier marin commando, parachutiste, moniteur d'éducation physique et nageur de combat, plusieurs fois blessé et plusieurs fois décoré, Pierre Pihan, aujourd'hui âgé de 83 ans, a apprécié ce vol.« C'était important pour moi de donner la possibilité de voler sur cet avion à quelqu'un qui en a eu au-dessus de sa tête », a expliqué le pilote tandis que son passager, tout en modestie et en retenue, se contentait d'évoquer son devoir de mémoire et son application à participer le plus possible aux nombreuses manifestations patriotiques organisées cette année. « C'est important pour ceux qui y sont restés », a sobrement commenté Pierre Pihan.

Le vétéran est bien placé pour le savoir. En Indochine, il a fait partie des 29 rescapés sur les 77 hommes qui composaient le commando François, décimé à Ninh Binh en une nuit de mai 1951.

En l'accueillant hier sur la base d'Hyères, le commandant Olivier Dufit s'est dit « heureux, honoré et ému » de présider à une cérémonie « intime mais lourde de sens et de signification en cette année où l'on célèbre à la fois le centième anniversaire du début de la Grande guerre et le 70e anniversaire des débarquements en Normandie et en Provence ». À l'occasion de la journée portes ouvertes dont l'organisation a mobilisé l'ensemble des personnels de la base depuis près d'un an, il souhaitait d'abord, avec les marins de la base, « rendre hommage à nos glorieux aînés ».

Source Caroline Martinat Var Matin