Le Var très représenté sur les Champs Elysées

Rama

Les bigors du 3 e RAMa sur les Champs-Elysées (Photo  3 e RAMa) 

De nombreux militaires varois dont ceux du 3e RAMa de Canjuers et de deux bâtiments toulonnais ont défilé sur les Champs-Elysées. Revue d'effectifs

Placé sous le signe du centenaire de la Première Guerre mondiale, avec l'invitation de 80 nations ayant engagé des troupes sur le continent européen pendant la Grande Guerre, ce défilé du 14 juillet a vu les combattants d'hier et les soldats d'aujourd'hui être honorés en même temps. Une kyrielle d'anniversaires a été célébrée dans ce défilé : les cent ans du premier bombardement et de la première victoire aérienne; les 80 ans de l'armée de l'air; les 50 ans des forces aériennes stratégiques qui assurent avec la force océanique stratégique et la force aéronavale nucléaire la dissuasion nucléaire et les 60 ans de l'aviation légère de l'armée de terre (ALAT). Ainsi, exceptionnellement, des avions et des hélicoptères vont défiler en ouverture et en clôture du défilé. Parmi ceux-ci, un Panther de la* flottille 36 F de la *base aéronavale d'Hyères (BAN) un Dauphin de la flottille 35F de cette même  BAN et trois appareils de l'école de l'aviation légère de l'armée de terre (EALAT) du Cannet-des-Maures dans le Var : un Caïman du centre de formation interarmées, un Tigre appui protection (HAP) de l'école franco-allemande (EFA) et un Tigre allemand en version appui antichar de l'EFA. La Corse était représentée par un Super Puma de la base aérienne 126 de Solenzara-Ventiseri.

Un Varois à la tête des policiers

En ce qui concerne les défilés pédestres et motorisés, le Var était très bien représenté avec 106 bigors du 3e régiment d'artillerie de Marine (RAMa) de Canjuers derrière leur chef de corps; le lieutenant-colonel Martial Reinbold. Chargé de fournir les appuis feu interarmées au profit de la 6e brigade légère blindée, le 3e RAMa a notamment été engagé deux fois en 2013 au Mali. Six de ses canons Casear vont défiler au sein d'un détachement de l'artillerie aux côtés du fanion et de six véhicules légers de reconnaissance et d'appui (VLRA) du 54e régiment d'Artillerie d'Hyères.

La Marine toulonnaise était présente en force avec 72 marins du bâtiment de protection et de commandement (BPC) Dixmude, derrière leur pacha, le capitaine de vaisseau Pierre de Briançon et 64 membres de la frégate Guépratte derrière leur commandant, le capitaine de vaisseau Benoît Hédé Haüy. Le fanion du groupement des fusiliers marins de Toulon était également sur les rangs avec les commandos marine.

Le drapeau de l'école du personnel paramédical des armées (EPPA) de Toulon était  également dans la délégation varoise au sein du service de santé des armées.

Enfin, c'est un Varois, le commissaire divisionnaire Jérôme Bonet, chef du service d'information et de communication de la police nationale (SICOP), qui précédera pour la deuxième fois le drapeau de la direction générale de la police nationale.(DGPN)

D.C