Le XV du Pacifique sur le « Charles-de-Gaulle » : photos d’un haka d’anthologie

Haka1

 

Photos Dominique Leriche Var Matin

La sélection de rugbymen militaires originaires de Nouvelle-Calédonie, Polynésie et Wallis- et-Futuna a visité ce mercredi le porte-avions et effectué une démonstration de son « haka » hier matin sur le pont du Charles de Gaulle

 La sélection de rugbymen militaires originaires de Nouvelle-Calédonie, Polynésie et Wallis- et-Futuna a visité le porte-avions et effectué une démonstration de son « haka ».

 

 

 

En stage au Cannet-des-Maures depuis lundi et jusqu'à demain, cette sélection militaire (1) des meilleurs joueurs originaires de Nouvelle-Calédonie, Polynésie ou Wallis-et-Futuna n'a pas manqué l'occasion de faire une escale à Toulon et sur le porte-avions.

« C'est en hommage au général De Gaulle, car le XV du Pacifique se veut l'héritier du bataillon du Pacifique, qui avait répondu à l'appel du général pendant la Seconde Guerre mondiale », explique Alexandre Filimoehala, manager de l'équipe.

 

Au lendemain de la venue dans leurs quartiers d'un certain Jocelino Suta, Néo-Calédonien du RCT et ancien membre du XV du Pacifique, les quarante-cinq hommes de l'adjudant-chef Alexandre Filimoehala ont eu droit à une visite du navire amiral de la Marine nationale, guidée par son commandant en personne, le capitaine de vaisseau Pierre Vandier. « Mes joueurs ont été impressionnés », confie Alexandre Filimoehala.

 

« La plus grande pirogue de France »

 

Cette sélection pas comme les autres a également pu rencontrer le personnel de bord originaire des îles du Pacifique. Et, après les échanges de cadeaux avec le commandant et le personnel, le XV du Pacifique a eu le « dernier mot » de cette matinée. Il a entonné le chant Tamarii volontaire, en souvenir de ses anciens, puis effectué une démonstration du « tohotevaka », « le haka des îles françaises », celui-là même présenté au président de la République lors des célébrations du 14 juillet 2011 sur la place de la Concorde.

 

« Tohotevaka veut dire "prendre la pirogue"… et le Charles-de-Gaulle, c'est une bien grosse pirogue, la plus grande de France ! », concluait un Alexandre Filimoehala « heureux et ému », comme tous ses hommes.

 

1. Armées de l'Air, de Terre, gendarmerie et Marine.

 

Source  SÉBASTIEN HÉNOT shenot@varmatin.com

Haka2

 

 

 

Les rugbymen ont également chanté des refrains de leurs îles

Haka3

Des présents ont été échangés avec le "Pacha", Pierre Vandier

Le Charles est de "passage au stand"

Le porte-avions Charles de Gaulle effectue « un passage au stand »  pour quelques semaines, afin de réaliser des opérations de maintenance périodiques. Cet entretien permettra de contrôler ses installations et systèmes après un cycle d’ activités opérationnelles intenses. Il s’agit de garantir, dans la durée, les performances militaires optimales du porte-avions.

 

DCNS est le maître d’oeuvre de ces opérations. Le bâtiment est accosté pour la circonstance dans la zone industrielle Vauban de la base navale de Toulon.

 

La nature des travaux prévus permettrait, si le chef d’état-major des armées en exprimait le besoin, de recouvrer dans des délais compatibles avec la planification des opérations, la disponibilité opérationnelle du porte-avions.

 

De novembre 2013 à février dernier, le Charles de Gaulle a participé à l’opération Bois Belleau en Océan Indien et dans le golfe arabo-persique. Il vient enfin d’achever une période de qualification à la mer des nouveaux pilotes de chasse de l’aéronavale.

Source Marine Nationale