L’émouvant adieu au lieutenant-colonel Alain Bernard, ancien chef de corps du 140e RIA

Il a été l’un des chefs de corps emblématiques du 140e RIA, régiment de réserve de la 27e division alpine. Décédé brutalement à Antibes, le lieutenant-colonel Alain Bernard qui a commandé de 1989 à 1993 ce prestigieux régiment de réserve dérivé du 6e Bataillon de Chasseurs Alpins (BCA) à Grenoble/Varces,  a été conduit à sa dernière demeure lors d’une sobre et émouvante cérémonie au crématorium de Cannes.

Autour de son épouse, Gisèle, de ses trois filles et de ses petits-enfants, avaient pris place ses camarades de la Légion d’honneur d’Antibes, les anciens de l’école d’élève officiers de réserve de Cherchell et des troupes de Marine dont il était issu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une délégation des anciens du 140e RIA, conduite par le dernier chef de corps, le colonel (H) André Jullien, avait fait le déplacement depuis Grenoble avec le drapeau, porté par le major (R) Ramon Andrès.

Le colonel Jullien a évoqué la mémoire d’Alain Bernard, qui a été un grand chef du 140 ayant laissé un excellent souvenir à ceux qui ont l’honneur de servir sous ses ordres.  Celui qui a été son adjoint, et qui a commandé à son tour, (après le lieutenant-colonel Daniel Boulle) le régiment  a conclu son allocution par la devise du 140, « En veux tu en voilà, le 140 est là! « .

Au nom du comité de la Légion d’honneur d’Antibes dont Alain Bernard était le secrétaire adjoint, le colonel (H) Jean-Claude Berthout, président ,  a retracé son parcours en évoquant « un homme de coeur, de convictions, et d’engagement, avec un idéal moral élevé, son sens du devoir et de l’intérêt général ainsi que son aptitude innée à l’exercice des responsabilités ». Alain Bernard a notamment été très impliqué dans la défense de l’école libre.

Marsouin et alpin 

Issu de la 203 ème promotion de l’école des officiers de réserve de Cherchell (Algérie) , il a effectué son service en 1962 au 1er groupement saharien en Mauritanie.  Il a ensuite servi pendant 28 ans dans la réserve pour terminer chef de corps du 140ème Régiment d’Infanterie Alpine à Grenoble/Varces de  1989 à 1993.

Il était chevalier de la Légion d’honneur, de  l’ordre national du Mérite, et des palmes académiques et était titulaire de la croix du combattant et de la médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l’ordre en Algérie. Il était également très fier de s’être vu décerner la médaille du Mérite colonial par la fédération des nationale des troupes de Marine.

 

Didier CHALUMEAU