Les pilotes de l’aéronavale se qualifient sur le Charles de Gaulle


B3ec68d15ebe8a473c49c1b23df1f953

Photo Mathieu Dalaine Var Matin 

 

Le porte-avions Charles de Gaulle et ses avions de combat embarqués effectuent actuellement une période de qualification et de préparation opérationnelle en Méditerranée appelée Ecole de l’Aviation Embarquée (EAE).

Cette sortie à la mer est consacrée à la formation et à la qualification des jeunes pilotes de chasse de la Marine nationale dans la pratique spécifique des phases de catapultage et d’appontage depuis un porte-avions. A ce titre, certains des plus jeunes pilotes s’élancent pour la première fois du pont du Charles de Gaulle et y effectuent leur tout premier appontage.


Aux commandes d’avions de combat RafaleSuper-Etendard Modernisé et d’avions de guet aérien Hawkeye, l’ensemble des pilotes de la force de l’aéronautique navale (composante aéronautique de la Marine nationale) réalisent quotidiennement, de jour comme de nuit, des vols d’entraînement au combat depuis le porte-avions.

Planifiée deux fois par an, cette période embarquée à bord du Charles de Gaulle est placée sous la responsabilité de l’amiral commandant la force de l’aéronautique navale (ALAVIA). Durant une semaine environ, une dizaine de pilotes acquièrent  leur qualité de « pilote de porte-avions » par l’obtention de leur qualification initiale à l’appontage de jour ou de nuit. Ce temps à bord du Charles de Gaulle est également mis à profit par les pilotes plus expérimentés (un vivier d’une quarantaine de pilotes confirmés) pour leur propre réentraînement au pilotage ainsi que pour l’exécution de vols tactiques complexes de jour et de nuit.

C’est la première fois que le Charles de Gaulle quitte son port-base de Toulon et reprend la mer après avoir achevé au mois d’août dernier un important stage d’entraînement qui avait conduit à la qualification opérationnelle de tous les marins de son équipage, soit la qualification complète du groupe aéronaval.

Source Marine Nationale