Mission terminée pour le Dixmude et le commandant L’Herminier

Capturer

Photo Marine Nationale

Fin de mission  pour le Task Group (TG) armé par le Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) « Dixmude » et son escorte, le Patrouilleur de Haute Mer (PHM)  « commandant l’Herminier » qui vient d'achever son mandat dans le cadre de la mission Corymbe. Les deux bâtiments rentrent à Toulon d'où ils étaient partis le 16 novembre.

La mission Corymbe est une mission quasi-permanente de la Marine depuis 1990. Elle soutient le dispositif prépositionné en Afrique occidentale et permet la réalisation d’action de coopération bilatériale avec de nombreux pays de la région. Elle permet d’appuyer les forces pré-positionnées ou en opération en Afrique de l’Ouest.

A cet égard, le TG a été en mesure de soutenir le déploiement de l’opération Sangaris en République Centrafricaine. Le BPC a quitté Toulon le 16 novembre, emportant avec lui une Réserve Opérationnelle Embarquée (ROE). Des contingents de ce type, composés de trois cents soldats de l’Armée de Terre, d’une centaine de véhicules blindés et de matériel divers, sont régulièrement embarqués par les bâtiments amphibies dans cette zone. Début décembre, le « Dixmude » a débarqué cette ROE à Douala, au Cameroun. Cette dernière s’est ensuite rendue en République Centrafricaine pour renforcer le dispositif de maintien de la paix. Par la suite, le TG a  poursuivi son soutien au déploiement en assurant le transport de véhicules fournis par les forces françaises du Gabon (FFG) et embarqués depuis les plages de Libreville par la Flottille Amphibie à l’aide de son Engin de Débarquement Amphibie Rapide (EDA/R) et de ses deux Chalands de Transport de Matériel (CTM).

Actions de coopération bilatérale

Ce déploiement a également été l’occasion de mener de nombreuses actions de coopération bilatérale. Ainsi, du 20 au 24 décembre 2013, les marines togolaises, béninoises, nigérianes et françaises ont participé à l’exercice « NEMO 2013 » (Navy’s exercise for maritime operations). Dans le cadre de cet exercice, le PHM « commandant l’Herminier » a joué à plusieurs reprises un bâtiment pirate recherché, puis arraisonné et investigué par les moyens maritimes de nations participantes. Ainsi, la mise en pratique d’une véritable coordination des moyens entre ces forces régionales, sous l’autorité d’un état-major interallié embarqué à bord du Dixmude, s’est révélée être un succès. En outre, des exercices et des formations opérationnelles ciblées ont permis de renforcer les liens qui existent avec les marines du golfe de Guinée. Dans le domaine de l’amphibie, des embarquements et débarquements de troupes et de véhicules ont été menés avec les forces armées ivoiriennes en collaboration avec la force Licorne. A cette occasion, un CTM ivoirien, le « Tiagba », a enradié pour la première fois dans un BPC. En complément, de nombreuses Périodes d’Instruction Opérationnelle (PIO) ont été effectuées à chaque escale, permettant des échanges de savoir-faire dans des domaines divers tels que l’amphibie, la sécurité, la plongée, la timonerie ou les systèmes d’information et de communication (SIC).

Le président de la République de Guinée sur le Dixmude

Parfaite illustration de ces actions de collaborations interalliées, le « Dixmude » a accueilli à Conakry le 13 et 14 janvier, la signature des accords de coopération franco-guinéens en matière de défense et une conférence sur l’Action de l’Etat en Mer (AEM). Présent à l’occasion d’un déjeuner officiel et assistant à la cérémonie de prise de commandement sur le PHM « commandant l’Herminier », le président de la république de Guinée, monsieur Alpha Condé, a fait preuve d’un vif intérêt pour la Marine française.

Les diverses escales ont également été l’occasion de mener des actions de transport de fret humanitaire. Sur l’ensemble de la mission, le BPC a délivré près de 60 tonnes de fret au profit des Organisations Non Gouvernementales (ONG). De plus, les marins du TG ont participé à deux Action Civilo-Militaire (ACM) importantes en rénovant un orphelinat à Lomé, au Togo, le Mercy Children’s Home, et une école dans le village de Fotoba, sur l’île de Tamara en Guinée. 

Surveillance maritime et sauvetages en mer
Enfin, le BPC et le PHM ont eu la possibilité d’assurer de multiples patrouilles de surveillance maritime. Cette capacité est renforcée sur le « Dixmude » par l’embarquement d’une Alouette III de la flottille de l’aéronautique navale, la 22S. Ces patrouilles ont permis de lutter contre la piraterie, la pêche illégale et les trafics en tout genre. Cette présence se traduit quotidiennement par  des interrogations radios destinées à clarifier les situations suspectes et, le cas échéant, par des enquêtes de pavillon lorsque cela est nécessaire. Dans le cadre de ces patrouilles, les sauvetages en mer peuvent également interrompre les activités du bâtiment. Le 19 janvier, au sud de Dakar, le TG a porté assistance à une pirogue, qui s’était renversée pendant la nuit en mettant en œuvre à la fois ses embarcations de drôme opérationnelle (EDO), l’alouette III, et ses plongeurs. Cette opération aura permis de porter secours à un survivant et de retrouver deux corps sans vie, qui ont pu être remis à la Marine sénégalaise. 

Source Marine Nationale

Une pensée sur “Mission terminée pour le Dixmude et le commandant L’Herminier”

  1. Bon retour à nos marins,Anthony et Bastien après 3 mois de mission!!Ça y est,Elodie et Amélie,plus que quelques jours!!!Quand à Awen,Swann et Lanny,Malo et Lola,gardez votre énergie pour le retour de vos papas!!!!

Les commentaires sont fermés.