Mort du compagnon de la libération Pierre Langlois

Le général Langlois a notamment participé au débarquement en Provence et participé aux combats de l'Authion dans le haut pays Niçois.

Le général de corps d'armée Langlois était grand-croix de la Légion d'honneur, titulaire de la croix de
guerre 1939-1945 avec sept citations, de la médaille de la Résistance
avec rosette et de la Silver Star
américaine.


Né en 1917 à Barreda en Espagne, il entre à Saint-Cyr en 1936. Affecté au 1er régiment étranger à Oran à sa sortie de l’école, il prend part à l’expédition de Norvège avec la 13e demi-brigade de la Légion étrangère (DBLE) avec laquelle il choisit de rallier la France libre le 29 juin 1940.

A
partir de cette date, il participe à de nombreux combats : expédition
de Dakar et prise de Libreville en 1940, combat en Erythrée contre les
Italiens et campagne de Syrie en 1941, année où il   reçoit la
Croix de la Libération des mains du général de Gaulle.  Tunisie en 1943, débarquement en
Provence en 1944.
Il  prend part aux combats de libération de Provence, de la vallée du Rhône, des Vosges, d'Alsace et du sud des Alpes. Il  participe notamment aux épiques combats de  l'Authion dans le Mercantour

En mars 1946, il débarque à Saigon avec la 13e DBLE pour participer à la guerre d’Indochine. De retour en métropole en juin 1947, il repart comme chef de corps du 3e
REI de 1960 à 1962 en Algérie où il reçoit deux citations distinguant
ses qualités de commandement. Promu général en 1966, il exerce la
fonction de gouverneur militaire de Metz de 1973 à 1975 avant de prendre
celle de conseiller du ministre de la Défense jusqu’en mars 1977.

Avec ce décès, il ne reste plus désormais que vingt et un compagnons de la
Libération, un ordre prestigieux créé par le général de Gaulle en 1940
et qui a compté au total 1 036 hommes et femmes.

Kader
Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des
Anciens combattants, rend hommage à cet homme d’exception dont les
valeurs et la vie exemplaire auront été consacrées au service de la
nation.

Source ministère des anciens combattants et des victimes de guerre