Nouveau pacha du Charles de Gaulle : interview et photos

 A1-6843843

Photos Var Matin (Patrick Blanchard)

 Le nouveau commandant du porte-avions Charles de Gaulle, le capitaine de vaisseau Pierre Vandier, a répondu aux questions de Var Matin.


Vous prenez le commandement du fleuron de la Marine nationale.
Vos premières impressions ?

C'est une immense fierté de présider au destin de ce magnifique bateau. C'est un bâtiment que je connais
bien, puisque j'y avais servi comme pilote, aux commandes de la flottille 12F, de 2001 à 2004. Ensuite
je suis revenu y occuper le poste de commandant adjoint aux opérations à bord du porte-avions de 2006 à 2008.

C'est important d'être rapidement proche de son équipage ?

Oui, c'est fondamental de développer une sorte de  fraternité avec et au
sein de son équipage.
Pendant mon discours, j'ai souhaité saluer le savoir-faire de cet équipage
puisqu'après huit mois d'arrêt et seulement trois semaines après la reprise
d'activité, nous sommes déjà en train d'achever notre mise en condition
opérationnelle.

Quel est le programme du CDG pour la suite ?

On va continuer l'entraînement fractionné de manière à être
opérationnel le plus tôt possible. On pratique des entraînements de plus en plus proches
des exigences des opérations réelles avec des exercices de projection de puissance par
exemple. Ensuite, une grande partie de l'équipage est censée partir en permission début août.
Après, on n'a pas véritablement de programme établi à partir de septembre. On se
tiendra prêt à reprendre la mer si la situation l'exige.

 

A1-6843849


  Une période d'entretien chargée

A1-6843848

Depuis janvier, le porte-avions  a connu une période d'entretien programmé qui a été
marqué par un long passage au bassin Vauban dans le port de Toulon. Au terme de six mois de chantiers réalisés
par DCNS, plusieurs travaux importants ont été réalisés avec brio sur le
porte-avions. De la
coque au système de
combat, en passant par la mise aux normes environnementales, la modernisation du
réseau detélécommunication ou encore la rénovation des locaux de vie, ce sont 950
personnes et un million d'heures de travail qui ont été nécessaires. Cette période d'entretien
s'était achevée par des essais à la mer début juillet. Ces quelques jours ont
permis de valider les
modifications majeures réalisées et le bon fonctionnement des installations,
notammment du nouveau calculateur de stabilisation.

A1-6843850