Revue navale entre Antibes et Toulon: la liste des bâtiments et les horaires

Capturer

Le 15 août 1944 débutait à Saint-Tropez, Sainte-Maxime et Saint-Raphaël l'opération "Anvil-Dragoon", autrement dit, le débarquement en Provence. Opération qui devait permettre, entre autres, la libération de Toulon avant la fin du même mois.

 

Pour célébrer le 70e anniversaire de cet événement  auquel prirent part des milliers de soldats alliés , une grande revue navale est prévue le long des côtes varoises. Cette revue partira du Cap d'Antibes et arrivera à 19h à Toulon. 

Tous les bâtiments passeront devant le porte-avions Charles de Gaulle à bord duquel sera le président de la République et ses invités.

Voici la composition du défilé qui sera ouvert par la frégate Forbin.

  

Tableau 1 : groupe aéronaval

 

–   Frégate de défense aérienne Forbin

–   Frégate anti-aérienne Jean Bart 

–   Frégate anti-sous-marine Jean de Vienne 

–   Frégate légère furtive Aconit

–   Pétrolier-ravitailleur Meuse

–   Sous-marin nucléaire d’attaque Perle

–   Rafale marine

–   Super Etendard modernisé

 

Longueur : 15,27 m ; envergure : 10,80 m.
Masse (à vide) : 9,6 t ; masse maxi décollage : 24,5 t.
Emport carburant (hors ravitaillement en vol) : en interne : 4,8 t ; maximal : 6,7 t.
Vitesse maximale : Mach 1,8.
Moteur : 2 réacteurs Snecma M88-2.
Armement air-air : 1 canon Nexter DEFA 30 M791, missiles MBDA MICA.
Armement air-sol : bombe guidée Sagem Défense Sécurité AASM, missile de croisière MBDA Apache, missile de croisière MBDA SCALP-EG, missile de croisière préstratégique MBDA ASMP-A, missile antinavire MBDA Exocet AM39 B2, bombes guidées laser (GBU-12, 49, 24).

 

–   E2C Hawkeye

–   Caïman 

 

Caïman marine est la dénomination opérationnelle donnée au NH90. Basés sur la
base aéronautique navale d’Hyères, les Caïman de la 31F sont des hélicoptères embarqués  multi-luttes. Ils sont notamment capables de conduire l’ensemble des missions de combat aéromaritime (lutte anti-sous-marine, lutte anti-surface, contre-terrorisme maritime) et ont vocation à être embarqués sur les bâtiments de la marine nationale, notamment sur la Frégate multi-missions (FREMM).
Les Caïman sont également réquisitionnés dans le cadre des missions de soutien telles que le sauvetage en mer, l’assistance aux bâtiments en détresse, les évacuations sanitaires, la logistique navale et le transport de commandos.

 

–   Atlantique 2

–   Mirage 2000N

 

 

Le  Porte avions lors des répétitions du défilé ce mercredi 13 août. 

Constitué du porte-avions Charles de Gaulle et de son escorte (sous-marin d’attaque, frégate de défense aérienne, frégate anti-sous-marine, pétrolier-ravitailleur), d’un état-major et du groupe aérien embarqué, le Groupe aéronaval (GAN) est un outil unique de projection de puissance et de maîtrise des espaces aéromaritimes.
Dès l’amorce d’une crise, il peut être pré-positionné et offrir des capacités d’intervention
diverses et modulables. Il peut alors agir de manière autonome ou appuyer une force
déployée à terre, dans un cadre national ou multinational. Il bénéficie par nature des
avantages liés à la liberté des mers et à la mobilité.
Entre novembre 2013 et février 2014, le GAN a été déployé dans le golfe Arabo-Persique et en océan Indien:
– 1 800 catapultages effectués au cours de l’opération Bois Belleau ;
– 5 semaines d’interactions avec l’US Navy

Le Charles de Gaulle permet au groupe aéronaval d'assurer les quatre fonctions opérationnelles assignées aux forces armées : dissuasion, prévention, projection et protection.
Avec ses 40 avions de combat capables d'effectuer une centaine de missions aériennes chaque jour, le porte-avions peut participer à : 

– l'attaque d'objectifs terrestres ;
– l'attaque des forces navales à la mer ;
– la couverture aérienne d'un théâtre d'opérations à terre ou en mer ;
– le soutien des opérations à terre ;
– la dissuasion nucléaire avec le missile ASMP.

Admis au service actif en 2001.
Longueur : 261,50 mètres.
Largeur : 65 mètres.
Tirant d’eau : 12,50 mètres.
Vitesse maximale : 27 nœuds.
Déplacement : 42 500 tonnes.
Autonomie entre deux ravitaillements : 45 jours.
Équipage : 1900 personnes lors d’un déploiement opérationnel (Charles de Gaulle, 1200 – groupe aérien embarqué, 600 – état-major de conduite du groupe aéronaval, 100).

 

Tableau 2 : groupe amphibie

 

–   Bâtiment de projection et de commandement Tonnerre

–   Transport de chalands de débarquement Siroco

–   Engin de débarquement rapide

–   Bâtiment américain : Uss Mount Whitney 

–   Frégate de défense aérienne Chevalier Paul 

–   Bâtiment britannique : Hms Echo

–  Un caïman 

–  Un tigre 

–   Deux Rafale Marine

 

La marine nationale dispose d’une version spécifique du Rafale, dénommée Rafale marine. Celui-ci, opérant depuis la Base d’aéronautique navale (BAN) de Landivisiau, est un avion polyvalent doté d’une capacité d’intervention à long rayon d’action avec
ravitaillement en vol. C’est un outil adaptable destiné à une grande variété de missions :
– défense et supériorité aérienne ;
– pénétration et attaque du sol par tous les temps ;
– capacité de ravitailleur ;
– attaque à la mer et à distance de sécurité ;
– reconnaissance tactique et stratégique ;
– dissuasion nucléaire.
Le porte-avions pouvant naviguer dans un espace sans frontières et parcourir jusqu’à 1000 kilomètres par jour, il permet au Rafale marine d’agir en tout point du globe, sous faible préavis, en s’exonérant des contraintes diplomatiques ou géographiques.
La marine nationale possède actuellement 36 Rafale marine.

 

Tableau 3 : sécurité maritime

 

–   Frégate légère furtive Guepratte

–   Aviso Commandant Birot 

–   Bâtiment algérien : bâtiment auxillaire Soummam

–   Bâtiment marocain : frégate Sultan Moulay Ismail

–  Bâtiment tunisien : patrouilleur La Galite  

–   1 Falcon 50 marine 

–   1 atlantique 2

–   1 Dauphin

–   1 Panther

 

Tableau 4 : groupe de guerre des mines

 

–   Bâtiment base de plongeurs démineurs Pluton

–   Chasseur de mines Capricorne

–   Bâtiment britannique : HMs Quorn 

–   Bâtiment britannique : Hms Ramsey

 

Programme du 15 août à Toulon 

10h30 – 11h Cérémonie du 70ème anniversaire du Débarquement et de la bataille de Provence au Mémorial du Mont Faron, présidée par le Président de la République.
L’accès au Mont Faron se fait uniquement par téléphérique à partir de 9h à 10h30 (ligne 40 – Pass Journée bus – bateau – téléphérique à 6€)

17h20 Début de la cérémonie internationale présidée par le  président de la République à bord du porte-avions Charles de Gaulle amarré en rade de Toulon

19h Arrivée de la Parade navale le long des côtes toulonnaises 

19h Défilé aérien grande rade de Toulon avec la participation de la Patrouille de France

22h Feu d’artifice tiré du Fort Saint-Louis

Source Marine Nationale 

11 réponses sur “Revue navale entre Antibes et Toulon: la liste des bâtiments et les horaires”

  1. Je suis désolé que pour un fait aussi marquant,aucune chaîne de télévision ne retransmette l’évènement .Elles préfèrerent nous abasourdir de rediffusion de programes à la con

  2. Une belle revue navale… avec les moyens du bord d’une flotte vieillissante dont la relève tarde à venir et encore au compte gouttes !
    Et puis ces « journaleux » qui inventent des mots nouveaux : La PARADE navale. Une revue n’est pas un cirque….

  3. Qu’ils sont bavards ces journaleux, il aurait été préférable d’écouter le speaker officiel. Ils ne connaissent rien du matériel militaire aérien et naval.

  4. Sur itélé,l’officiait qui commentait était formidable:dommage que les journalistes jugeaient bon de lui couper la parole et que les images à la télé étaient raccourcies par l’alerte info et ,en gros et en jaune le titre du reportage

  5. MERCI POUR L’ORGANISATION, MON PERE Y ETAIT
    EN 44 ET AURAIT REGARDE LA TV EN qualité TNT MAIS…

Les commentaires sont fermés.