Sapeur tué au Mali: son portrait

Biographie du caporal-chef Julien Barbé, mort pour la France au Mali lors d’un accrochage avec des terroristes le 5 avril 2017.

Ce sapeur expérimenté avait 28 ans et avait deux enfants à charge.

Alors que son groupe était  déployé pour une vérification de non pollution dans le cadre de l’opération Panga, le caporal-chef Julien Barbé a été mortellement touché par des tirs directs.

Né le 1er septembre 1989 à Bézons (95), le caporal-chef Julien Barbé a servi la France durant plus de six ans.

Le 1er février 2011, il souscrit un contrat de volontaire de l’armée de Terre au 6e régiment du génie à Angers.

Julien Barbé
Le caporal-Chef Julien Barbé, tué au Mali ( Photo ministère de la défense)

Au terme de sa formation initiale durant laquelle il manifeste un fort potentiel, il est affecté au sein de la 3e compagnie de combat du génie en tant que sapeur de combat et est élevé à la distinction de sapeur de marine de 1re classe en août 2011. Le 1er septembre de la même année, il souscrit un contrat d’engagé volontaire de l’armée de Terre de quatre ans et cinq mois.

De janvier à mai 2012, il est détaché en Guyane pour une mission de courte durée dans le cadre de l’opération Harpie. Il s’investit dans toutes les missions confiées où il fait montre de rusticité et d’enthousiasme. Rayonnant, il apprécie particulièrement l’engagement physique. Il est un élément moteur de sa section. Distingué par ses chefs, il est projeté ensuite en tant que radio-tireur au Mali au sein de l’opération Serval de janvier à mai 2013 ; il y démontre de remarquables capacités d’adaptation et participe ainsi pleinement à la réussite de la mission.

De retour au sein de sa compagnie à Angers, il reçoit la responsabilitéerd’opérateur VAB génie, le 23 septembre 2013. Recevant le certificat de qualification technique le 1 décembre 2013, il est promu caporal le même jour.

Vétéran de Harpie, et de Licorne

Soldat de très haute valeur, il est engagé en Côte d’Ivoire au sein de l’opération Licorne de février à juin 2014 en qualité de chef d’équipe. Au sein de sa section, il s’illustre par sa grande réactivité et ses prises d’initiatives toujours judicieuses et appropriées. Animé d’une haute idée de son métier et faisant preuve d’une disponibilité exceptionnelle, il participe une première fois à l’opération Sentinelle en mai et juin 2015.

Il est ensuite désigné pour encadrer des jeunes sapeurs de marine au centre de formation initiale des militaires de la 9e brigade d’infanterie de Marine à Coëtquidan. Il y est remarqué pour ses qualités pédagogiques affirmées ; son dynamisme fait l’unanimité et il est assurément un exemple pour les plus jeunes. Le 1er février 2016, il souscrit à nouveau un contrat d’engagé volontaire de l’armée de Terre pour une durée de six ans.

Fort de ces belles qualités humaines et militaires, il est nommé caporal-chef le 1er juin 2016 et reçoit la responsabilité de chef d’équipe de combat du génie. Il est à nouveau projeté sur le territoire national en août 2016 dans le cadre de l’opération Sentinelle .

Le 15 février 2017, il est projeté au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane au sein du groupement tactique désert Douaumont en tant que chef d’équipe de combat du génie.

Décoré de la médaille de la défense nationale Bronze le 1er janvier 2013 et de la médaille outre-mer avec les agrafes Sahel et République de Côte d’Ivoire, il reçoit le titre de reconnaissance de la Nation le 29 mars 2016 et la croix du combattant le 5 avril 2016.

( Source Armée de Terre)