Un commandement de la gendarmerie prévôtale créé

Jusqu'à présent  placée sous la responsabilité du commandant de la gendarmerie outre-mer, la gendarmerie prévôtale a désormais un commandement bien à elle.  

Un commandement de la gendarmerie prévôtale a été en effet créé par un décret du 19 mars publié jeudi 21 mars au  journal officiel

 

Le décret prévoit de donner à la brigade
de recherches prévôtale une compétence judiciaire sur l’ensemble de la
France pour le suivi des affaires pénales militaires au sein de la
prévôté et les poursuites d’enquêtes le cas échéant.

Ce nouveau commandement a pour mission
de sélectionner et de déployer les prévôts, après leur avoir donné une
formation adaptée à leur future mission. Il va suivre et contrôler
l'action des cinq détachements prévôtaux permanents (Allemagne, Emirats
Arabes Unis, Djibouti, Gabon, Sénégal) et des sept détachements
prévôtaux "de circonstance" (Afghanistan, Liban, Tchad, Côte d'Ivoire,
Centrafrique, Kosovo, Mali). Actuellement, 10 officiers et 60
sous-officiers sont déployés en tant que prévôts, tous étant officiers
de police judiciaire.

« la judiciarisation croissante des
activités militaires, en particulier en opérations, a mis en exergue la
sensibilité de la fonction prévôtale »
  justifie la gendarmerie . 

Son premier chef est le colonel Olivier Kim,  ex-numéro deux du GIGN et qui était présent à l'aéroport de Marseille Marignane  lors de l'assaut de l'Airbus d'Air France détourné en 1994 par des membres du GIA et patron fondateur du Bureau de lutte antiterroriste (BLAT) de la gendarmerie. Il a également  commandé le groupement de la Haute Savoie .