Un gendarme d’élite à la tête de la gendarmerie

DGGN
Le général Favier est notamment commandeur de la légion d'honneur , détenteur de la croix de la valeur militaire avec citation à l'ordre de l'armée et citation à l'ordre du régiment  et de la médaille de la gendarmerie.

Les gendarmes qui préfèrent nettement
avoir l’un des leurs à leur tête plutôt qu’un préfet ou un magistrat sont
comblés avec la nomination, ce mercredi en conseil des ministres, du général
Denis Favier, promu en même temps général d’armée  à 53 ans.

Ce Jurassien, Saint Cyrien, très décoré, est en
effet un officier que chaque gendarme connaît pour son prestigieux passé
à la tête du GIGN.

C’est en effet lui, alors capitaine, qui avait conduit l’assaut à
Marseille Marignane contre des terroristes algériens ayant détourné un
Airbus d’Air France en décembre 1994, ce qui lui vaudra la croix de la
valeur militaire avec palme. Un film, «l’Assaut» (2011) a même
immortalisé ce fait d’armes.
Plusieurs années plus tard et après avoir suivi le parcours classique
d’un officier supérieur, il est revenu au GIGN et a restructuré l’unité
afin de créer une force d’intervention, à même de contrer les menaces
issues du terrorisme de masse. A sa tête, alors colonel, il a même sauté
en parachute dans le golfe d’Aden – un «tarpon» dans le langage
militaire- afin de rejoindre le bâtiment toulonnais «Le Var»
lors de la prise d’otages du Ponant en 2008.
Le
général Favier qui a notamment commandé la région Ile de France était
jusqu’à mardi soir conseiller «gendarmerie» du ministre de l’intérieur,
Manuel Valls. Même si cela n’est pas confirmé, le colonel Rodriguez
actuel commandant de région en Corse et promu général en juillet
prochain est fortement pressenti.
 
Son parcours :
– compagnie de St Gaudens (Haute-Garonne) de 1990 à 1992 ;
– groupement de la Haute-Savoie de 2000 à 2003 ;
– région de gendarmerie d'Ile-de-France et de gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité de Paris (2011 – 2012).
Il a, en outre, été amené à commander à deux reprises l'unité d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN).
Ses fonctions en administration centrale, au sein du service des ressources humaines, le verront successivement servir :
– au bureau des études générales (1998 – 2000) ;
– au bureau du personnel officier (2003 – 2007).
Le 21 mai 2012, il est nommé conseiller gendarmerie du ministre de l'intérieur.
 
Ses décorations

Décorations françaises :
Commandeur de la Légion d'honneur (2009)
Citation à l'ordre de l'armée avec croix de la Valeur militaire (1995)
Citation à l'ordre du régiment avec croix de la Valeur militaire (2009)
Médaille de la gendarmerie (2003)
Médaille outre-mer "Liban" – Vermeil (2010)
Médaille commémorative française "ex-Yougoslavie" (2005)
Médaille d'honneur pour actes de courage et de dévouement – Vermeil (1995)