Reconstitution du drame de Collobrières : reportage et vidéo

E599fc698bbacb2ae310c9ce5817a120
Photo Var Matin

Abdallah Boumezaar et Inès Farhat ont été extraits de leurs prisons respectives pour participer à la reconstitution du double meurtre d’Audrey Bertaut et Alicia Champlon, vendredi dernier, dans le village varois de Collobrières.


 

Le village de Collobrières est remonté dans le temps, vendredi? Il a fallu réveiller le douloureux souvenir de la nuit du 17 au 18 juin 2012, au cours de laquelle les deux sous-officiers de gendarmerie, Alicia Champlon et Audrey Bertaut, ont été sauvagement abattues.


Un drame que les villageois ne peuvent, ne veulent, oublier. Un véritable traumatisme et une tragédie qui a ému la France entière.

Le meurtre d'Audrey Bertaut dans un appartement de la rue Marat avec son arme de service, et celui d'Alicia Champlon à quelques dizaines de mètres sur la place Pasteur, ont ainsi fait l'objet d'une reconstitution judiciaire placée sous haute tension.

Commerces et volets clos à 19 heures

Une compagnie de gendarmes mobiles a investi dans la journée le cœur de Collobrières pour garantir la sérénité de cet acte de procédure diligenté par les juges Garcia et Isabey, chargées de l'instruction au TGI de Toulon.

Xavier Tarabeux, procureur de la République, qui s'était rendu sur place la nuit du drame, a également fait le déplacement. Le magistrat a donné une conférence de presse devant le cordon de sécurité positionné non loin de la place Pasteur, en bas du pont de la confiserie Azuréenne.

« Je suis conscient de l'émotion qu'a suscité cette reconstitution ce soir » a-t-il d'abord indiqué. « Il s'agit de remettre en situation les faits par rapport aux déclarations des prévenus, de déterminer leur déroulement dans le respect des droits de la défense. Neuf coups de feu ont été tirés, un dans l'appartement où a été tuée Audrey Bertaut, les autres dans la rue, dont certains ont été mortels pour Alicia Champlon (…) Les deux témoins qui sont intervenus dans l'appartement au moment de la rixe sont également présents ».

Les commerçants étaient pour leur part invités à baisser le rideau dès 19 heures, tandis que les riverains des scènes de crime, sommés de rester chez eux dès le début de soirée.

Les deux mis en cause, Abdallah Boumezaar et Inès Farhat, ont été conduits sur les lieux peu après 19 h 30. Ils sont arrivés sous une escorte digne de ce qui se fait en matière de grand banditisme. Tous les riverains ont dû alors fermer leurs volets.

En préambule de la reconstitution, les juges d'instruction ont alerté les participants sur la personnalité et le comportement imprévisible des mis en examen.

Le procès en 2014 ?

La reconstitution pouvait débuter, à 20 heures, et s'est déroulée en trois temps. D'abord, la bagarre dans l'appartement où Audrey a été abattue. Ensuite dans la rue Marat, où Alicia a tenté d'échapper au tireur. Enfin sur la place Pasteur où la jeune femme a été froidement exécutée.

Boumezaar et Farhat n'ont pas joué eux-mêmes leur rôle, : ils devaient guider les gestes de leurs doublures. Boumezaar avait rapidement reconnu les faits. Le rôle de Farhat reste cependant plus trouble. Deux femmes en uniforme de gendarme, l'une blonde et l'autre brune, remplissaient le rôle d'Alicia et Audrey.

Selon une source proche du dossier, cette reconstitution est le signe que l'instruction a bien avancé. « Les juges confrontent les versions de chacun ». De quoi espérer un procès en 2014, peut-être à la fin du premier semestre ?

Eric Marmottans et Stéphanie Mayol

Une pensée sur “Reconstitution du drame de Collobrières : reportage et vidéo”

Les commentaires sont fermés.